3 questions du Covid 19 aux chrétiens : 2) Notre rapport à l’Eglise locale !

Mis à jour : févr. 15

Beaucoup s’accordent sur l'idée qu’il y aura un avant et un après cette crise sanitaire. Et nous ? Chrétiens de tous bords, comment cette crise pourrait nous interroger profondément ? Nous vous proposons 3 grandes questions que cette crise pose à notre sens aux chrétiens : Partie 1 : cette crise questionne notre rapport à la politique Partie 2 : cette crise questionne notre rapport à l’église Partie 3 : cette crise questionne notre rapport à la théologie

Partie 2 : Cette crise questionne notre rapport à l'église


Le 11 mai le dé-confinement commence. Mais à l’heure où nous écrivons ces mots, la réouverture des lieux de culte n’est pas prévue avant le mois de juin. Autant dire que les Eglises n’ont pas fini de faire chauffer le streaming online. Ici nous nous réjouissons que cette crise ait poussé de nombreuses Eglises à se saisir d’internet non pas simplement comme un espace de promotion de ses activités, mais comme un espace de communion en tant que tel.

Pourtant nous avons tous hâte de pouvoir nous retrouver dans nos communautés respectives. Mais pourquoi ? Que nous manque-t-il ?

Finalement nous avons accès aux prédications, études bibliques et louange en ligne ! Et grâce à la période actuelle, le choix est presque infini ! Moyennant un bon home cinéma bien configuré nous pouvons retrouver assez facilement l'expérience de l’église. Soyons fous, à l'ère des casques de réalité virtuelle type Occulus rien ne nous empêche de créer une expérience complètement immersive de réunion ! Avons-nous encore besoin de nous rassembler dans une église locale ? Si j’aime l'expérience proposée par une église à l’étranger, pourquoi m’embêter avec la prédication moyenne ou la louange légère du coin de la rue ? Si l’église ce n’est qu’une bonne louange et un bon message, à l’heure du numérique, l’église locale a du souci à se faire.

D’ailleurs, si nous y réfléchissons un instant, pourquoi nos réunions ressemblent à Louange - Prière - Message ? Bibliquement, comment justifier la place de la prédication ou de la louange dans nos rassemblements hebdomadaires ? D’ailleurs qu’est-ce qui justifie même un rassemblement hebdomadaire ? Il n’existe aucune prescription biblique qui justifie notre pratique de l’église locale. Il existe un risque : celui de faire comme on a toujours fait sans s’interroger sur la pertinence de ce que nous faisons. Quel est le but de l’église locale ?

Et quel est le meilleur moyen d’atteindre ce but ? Et si l’église locale c’était autre chose qu’un bon message et qu’une bonne louange ? Nous voyons dans la Bible que la foi n’est pas faite pour être vécue seule. Jésus nous appelle à faire avancer son royaume, l’église est lieu où ce royaume s’incarne, s’affermit et se propage. Nous voulons faire des disciples du Christ. À Travers les époques l’Eglise doit perpétuellement s’interroger sur la pertinence des moyens mis en œuvre pour arriver à cette fin. Dans cette optique, quelle serait la façon la plus efficace de faire des disciples via l’église locale au XXIe siècle ? Une première expérience traditionnelle de l’église que nous avons vécue consiste en : des réunions de prière, réunions d’étude biblique, réunions d’évangélisation, culte du dimanche, réunions de jeunes, et tout ça chaque semaine ! Pensez-vous réellement que dire bonjour à son voisin pendant 1 minute lors de la réunion hebdomadaire permet de créer une amitié ? Combien d’heures passons-nous assis sur une chaise, passifs, à écouter une personne parler ou un groupe de personne chanter ? Si les gens autour de vous ne sont que des quasi-inconnus, qu’y a-t-il de différent entre cette expérience et celle que vous vivez en ligne ? Est-ce vraiment ça vivre la foi ENSEMBLE ? Est-ce vraiment le meilleur moyen de faire des disciples ? Reposons la question : que nous manque-t-il de l’église locale dans cette période de confinement ? Une deuxième expérience : nous avons eu la chance pour notre part de connaître une toute autre expérience dans une église qui a fait ce choix audacieux de mettre la question communautaire au centre de sa stratégie ecclésiale et donc au coeur de son planning. Une église dans laquelle il est facile de se faire des amis. Le plus efficace pour faire des disciples c’est d’avoir une communauté forte. C’est d’avoir des relations et des amitiés dans un environnement safe pour poser des questions, s’aider, s’encourager et grandir. Pour un super message, vous avez toujours YouTube. Est-ce facile de se faire des amis dans votre église ? Si ce n’est pas le cas alors, encore, quel est l'intérêt à l’heure d’internet d’une église locale ? Faisons une expérience toute simple dans votre assemblée. Allez sur son site web et faites le compte des événements à venir. Quelle est la proportion de ces événements dont l’objectif principal et simplement de créer du lien entre les chrétiens ? Ce serait intéressant d’avoir votre propre résultat en commentaire. Notre pari est que la proportion des événements avec pour but unique de créer du lien tombe en dessous de 10%. Nous pensons même que pour une part importante d’églises cette proportion tombe tout simplement à 0% si l’on ne prend pas en compte le pique-nique annuel. Quelle est la pertinence de la centralité de la prédication dans l’église locale ? Poussons même le bouchon un peu plus loin ! Le modèle d’église centrée sur la réunion du dimanche fut pertinent à une époque où la majorité sinon la totalité des chrétiens n’avaient pas d’autre moyen d’être formées théologiquement. La plupart étant simplement analphabètes c’était même leur seul moyen d’entendre la Bible. Mais aujourd’hui, alors que nous avons accès via à internet aux meilleurs enseignants à travers le monde, qu'elle est encore la pertinence de cette centralité de la prédication dans l'expérience de l’église locale ? Nous avons tous besoin d’être accompagnés pour grandir. Mais l’accompagnement dans la foi c’est très différent que de préparer une prédication. Aujourd’hui la mondialisation nous permet d’entendre des orateurs tous plus brillants les uns que les autres. Et voilà nos pauvres pasteurs plongés dans une concurrence terrible ! N’est-il pas temps tout simplement d’acter que l’église est en train de passer dans une autre phase de son histoire ? Nous ne disons pas que la prédication doit disparaître de l'expérience de l’église locale, mais peut-être est-il temps de relativiser son importance. Prenons en compte également l’augmentation des exigences de production de nos réunions (lumière, musique, sono, location de salle). Tout cela coûte un prix non négligeable hebdomadairement dont il convient de questionner la pertinence. Aujourd’hui, entre nos réunions et une bière entre deux chrétiens qui s’accompagnent et s’encouragent lequel construit le plus l’église ? Nous avons notre petite idée, mais ce qui est sûr c’est que l’une coûte beaucoup moins cher que l’autre. Ne comprenez surtout pas que nous crachons sur les grands rassemblements ! Il est génial de se retrouver pour louer Dieu sur de la bonne musique et entendre un super prédicateur en vrai, ensemble, dans une grande salle! Seulement, en avons-nous vraiment besoin tous les dimanches ? Dans tous les cas se retrouver ensemble n’a aucun intérêt si nous ne sommes qu’une foule d’anonymes. Alors certains diront, “oui, mais l’église locale est importante, parce que je vais avoir une couverture spirituelle. C’est important que chaque chrétien ait son pasteur.” Aussi bien nous croyons que l'église locale a de beaux jours devant elle, mais surement pas pour cette raison. Pour avoir été tous deux pasteurs nous pouvons vous le dire, un pasteur n’est pas surhomme, un pasteur n’a pas plus d’onction ou plus d’inspiration divine, un pasteur est juste un être humain comme un autre, avec des défauts et des qualités qui (généralement) a pris le temps de faire des études en théologie et se consacre à des activités pastorales. Tu peux avoir accès à Dieu SANS pasteur. Tu peux être aidé et conseillé par une communauté. N’allons pas à l’église pour LE pasteur, mais pour la communauté. Alors quand nos églises locales rouvriront, qu’allez-vous vous réjouir de retrouver ? Peut-être est-il temps de mettre les priorités à la bonne place !

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout