Mais putain de bordel de merde est-ce qu’un chrétien peut dire des gros mots ?

Mis à jour : févr. 15

Notre titre vous choque ? Des chrétiens ne devraient pas s’exprimer ainsi?


Pourquoi ?


Si vous trouverez des tas de passages bibliques nous invitant à la prudence dans l’usage de notre langue vous n’en trouverez aucun qui vise spécifiquement l’utilisation de mots vulgaires.


Réfléchissons un peu.


Qu’est-ce que nous appelons « gros mots »?


Ce sont des "tabous linguistiques" (des mots que l’on ne doit pas dire). Isolons maintenant deux catégories qui nous intéressent aujourd'hui : les insultes (destinées à attaquer l’autre) et les interjections qui ne sont destinées qu’à communiquer une émotion. A noter que toutes les interjections ne sont pas considérées comme vulgaires. Par exemple : "aïe". Vous noterez également que les tabous linguistiques ont toujours à voir indirectement avec l’un de ces 3 sujets : le sexe, l’hygiène ou le sacré.


Commençons par les insultes. Un chrétien devrait-il s’en abstenir ? Nous serions spontanément enclin à considérer que oui. Nous aimons notre prochain et ne voulons en aucun cas qu’il se sentent attaqué par nos propos. Pourtant force est de constater que Paul où même Jésus n’utilisaient pas des mots toujours très tendres pour parler de leurs adversaires. Aimeriez-vous être traité de « chien » ou de « race de vipère » vous?


Mais admettons ! La compréhension générale que nous avons de l’évangile devrait nous amener à considérer l’insulte envers l’autre comme plutôt non souhaitable.


Et qu’en est-il des interjections alors? Ces « PUTAIN » qu’on crie en se cognant le pied dans un meuble. Ou ces « MERDEEUUUU » que l’on grogne en renversant notre café. Qu’ont-il de mal ?


Un manque d’esthétisme ? C’est déjà très subjectif comme critère. Mais surtout, depuis quand avons-nous une injonction de la part de Dieu au beau ? Cette injonction a beaucoup plus à voir avec les préoccupations bourgeoise que celles du fils de Dieu qui lui "n'avait rien pour attirer le regard".

Le "bon goût" n’est souvent que le goût de ceux qui le dictent !

Est-ce que Dieu se préoccupe tant du beau ? N’est-il pas plus préoccupé par le vrai ? Et cela quitte à faire sortir de nous ce que nos tabous empêchent de sortir au grand jour pour y injecter sa justice !


"Ça peut choquer les gens !" Mais alors, si demain la majorité de la population considère le mot alléluia comme tabou. Vous en priverez-vous ? Réfléchissez-y un instant car c’est exactement ce que les musulmans vivent en ce moment même avec « Allahou akbar » #islamophobie.


Au fond, qui décide officiellement de ce qui est vulgaire ? Certaines personnes trouvent très vulgaire d’applaudir dans une église. Nous sommes prêt à parier que beaucoup d’entre vous se livrent à la vulgarité, du moins aux yeux de ces personnes, et cela sur une base régulière. Pécheurs que vous êtes !

Si c’est le dictionnaire qui définit le vulgaire, le jour ou « Putain » n’est plus qualifié comme vulgaire dans le dictionnaire votre pasteur pourra user de ce mot ?

Une langue est par définition en permanence en mouvement, ce qui était vulgaire hier ne l’est plus aujourd’hui. Le mot "zut", autrefois considéré comme une vulgarité, n’est aujourd’hui plus considéré comme tel par beaucoup de monde.


Les tabous linguistiques et les interjections sont des étrangetés de la langue qui ont toujours existé à travers tous les âges et toutes les cultures.


Ils ne sont la cible que de ceux qui par souci de démarcation sociale veulent créer un "eux" et un "nous" dans la société. #ManièresBourgeoises Ils ne font de mal à personne et permettent même selon certaines études d’atténuer psychologiquement les violences physiques ou morales que nous subissons. Au top de la frustration un bon gros mot ça troue le cul non ?


Et surtout leur usage permet de s’intégrer dans n’importe quel cercle social. Interdire leur utilisation ne revient-il pas finalement à s’isoler du monde ?


Que vous disiez des gros mots ou pas au fond, quel importance ? Pour nous aucune.


Mais pourquoi certains chrétiens en font un tel cheval de bataille ? Si ça nous fait du bien ! Si cela nous aide à nous intégrer dans le groupe social dans lequel Dieu nous a placé ! Et si nous n’avons ni base biblique ou argumentative pour en interdire la prononciation, pourquoi nous, chrétiens, sommes-nous aussi coincés du cul sur ces questions ?


Chrétiens, arrêtons de faire chier le monde par des combats inutiles, cherchons le royaume de Dieu et sa justice ! Les vrais combats nous attendent !

160 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout